cannel_s__10_

Adolescente j’ai été invitée chez un ami à Libourne, c’est à cette époque j’ai découvert les cannelés. Dans un premier temps j’ai été peu séduite par ces « petits bouchons bruns » mais une fois goûté, j’ai adoré ce petit gâteau à pâte molle et tendre, parfumée au rhum et à la vanille, et recouverte d’une épaisse croûte croustillante.

Résultat nous avons fait le tour des pâtisseries pour faire des tests comparatifs ^_^

Et voilà la recette de L.Héléne sur Marmiton.

Ingrédients (16 cannelés)

½ l de lait entier
2 œufs entiers et 2 jaunes
½ gousse de vanille ou 1 cc de vanille
4 cs de rhum brun
100 gr de farine
200 gr de sucre (j’ai fait moitié sucre roux/sucre blanc)
25 gr de beurre

Préparation 24 h avant la cuisson

Faire bouillir le lait avec la vanille et le beurre.
Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre puis incorporer les œufs en une fois. Ajouter le lait bouillant.
Mélanger doucement pour obtenir une pâte fluide, laisser refroidir et ajouter le rhum.

cannel_s__4_cannel_s__5_cannel_s__6_cannel_s__7_                                       
                  
Placer au réfrigérateur 24 h au minimum (48h maximum)                                                   

                   cannel_s__9_                

Préchauffer votre four à 220° (th7/8)

Verser la pâte dans les moules en laissant ½ cm et cuire pendant 15 minutes, puis baisser le four à 180° (th6) et poursuivre la cuisson pendant 45/50 min (1h voir 1h15 pour un four traditionnel).

cannel_s__13_

Après 15 min de cuisson
                                           

    cannel_s   
       

        Démouler encore chaud et déguster tiède
         

cannel_s__2_

                                               

               

cannel_s__3_1

                                             

Et pour terminer, une petite touche d'histoire culinaire ^_^ sur le Canelé...cannelé...canelet

Le nom proviendrait du gascon canelat : cannelure.

D'après la légende populaire les cannelés seraient nés sur les quais de Bordeaux, des "chutes" de farine lors du chargement ou déchargement des bateaux. L'hypothèse la plus couramment admise vient de la mention, dans des documents d'archives, au 18e siècle, de friandises appelées canelas ou cannelons, pâtisseries en forme de bâtons, parmi les fabrications des sœurs du Couvent des religieuses Annonciades de Bordeaux, devenu en 1810  couvent de la Miséricorde.